Plus de 100 ans d’histoire …

Située à Kermel en plein centre de ce qui était le cœur de Dakar il y a plus de cent ans, et qui après une éclipse de 40 ans est redevenu un des quartiers les plus dynamiques, la Résidence « Les Arcades » ancien hôtel Métropole est à quelques centaines de mètres et à l’intersection de la BCEAO, de l’Ambassade de France et des hôtels.

La place de l’indépendance où sont situés la plupart des banques (SGBS, BICIS, CBAO) est à moins de 10 minutes à pied. En moins de 3 minutes en voiture, vous accédez à l’autoroute ou à l’embarcadère de l’Ile de Gorée.

Le terrain sur lequel a été édifié l’hôtel Métropole a été immatriculé au livre foncier des Communes de Dakar sous le numéro 136 en date du 4 août 1908 par les époux Marion Charles Lucien né à Bessières France le 29 septembre 1871 et Biot Marie Berthe née à Bayonne (date de naissance inconnue). L’hôtel a été ouvert en 1914.

M. & Mme Marion souscrivent le 9 janvier 1914 un emprunt de 100 000 francs (cent mille francs) auprès de Monsieur Gabriel Tuz, remboursable en 5 ans ce qui leur permettait de démarrer l’exploitation dudit hôtel.

Ils cèdent le 1er décembre 1924 à leur fille Marie Louise Marion et à son mari le Sieur Dubernet Joseph né le 11/12/1885 la pleine propriété de l’hôtel Métropole contre une rente annuelle et viagère de 84 000 francs qui prend fin le 3 avril 1929 au décès de Monsieur Marion père survenu
 quelques mois après celui de son épouse.

Le couple Dubernet continuera à souscrire des emprunts durant plus de 24 ans, dont le dernier arrivera à échéance le 19 mai 1956. Ces prêts successifs servaient à rembourser les précédents, et à maintenir les activités de leur entreprise.

La place sur le Bd Pinet Laprade (baptisée depuis Bd Djily Mbaye) face à l’hôtel était devenue un lieu de rencontre de la communauté Française et Européenne, où des bals au grand air y étaient organisés à partir du samedi soir qui continuait souvent les dimanches après midi.

Sentant que les mœurs étaient en train d’évoluer, les époux Dubernet créent dans le sous-sol de l’hôtel Métropole une boite de nuit appelée« La Taverne du Port » devenue un des premiers endroits de distraction pour les Dakarois de l’époque.

En 1956, les Dubernet transforment l’hôtel Métropole en Société.
Cette cession de la pleine propriété au prix de 16 millions de francs CFA dont 10 millions au comptant et le solde soit 6 millions, échelonnés payables sur une période de 3 ans a été garantie par une hypothèque (une de plus) que Monsieur Flottes a établi en faveur des filles Dubernet.

L’État du Sénégal saisit l’hôtel Métropole en 1956 pour non-paiement par le gérant de divers impôts et taxes non acquittés par ce dernier qui s’empresse de régulariser la situation auprès de l’administration fiscale Sénégalaise.
Une nouvelle société dénommée « Les Acacias » formée de 3 associés : dont 1 norvégien, 1 italien et 1 Sénégalais, échoue dans le projet de relancer les activités de l’hôtel sous l’appellation « Les Acacias ».

Après maintes péripéties et imbroglio juridiques et financiers, le Métropole est mis en vente aux enchères publiques ; les derniers acquéreurs n’ayant pu trouver le financement nécessaire pour la réalisation de leur projet.

Les 3 frères AYAD d’origine Libanaise nés de parents ayant immigré au Sénégal en 1914, décident de se lancer dans l’hôtellerie et pour déjouer la convoitise d’éventuels acheteurs lors de la criée au Tribunal, créent une S.A.I. à consonance sénégalaise avec les 3 premières lettres de leur
prénom (Farouk, Ali et Youssef) qu’ils dénomment la SCI F.A.Y..

Ces lettres ayant la même consonance que celle d’une famille sénégalaise { FAYE }
L’hôtel Métropole leur sera attribué lors de la vente aux enchères en 1993. Ils en changent le nom et adoptent celui des « Arcades » rappelant la structure métallique en façade existante depuis la construction de l’hôtel en 1914.
L’architecture coloniale d’origine a été conservée et l’intérieur entièrement transformé et modernisé.

Les frères Ayad ont investi 1 700 000 000 de francs cfa en fonds propre soit 2 600 000 € environ.

L’architecture coloniale d’origine a été conservée et l’intérieur entièrement transformé et modernisé.

Pour rester toujours dans la tradition qui a prévalu depuis la création
 du Métropole, elle a eu recours à un prêt bancaire de 300 millions de 
francs CFA en principal et intérêts (soit 460 000 € environ) ce qui a permis la transformation de l’hôtel en Résidence meublée en 1999, la première créée au Sénégal.

Au 1er janvier 2008, la Résidence meublée « les Arcades » ex-hôtel Métropole peut se targuer des résultats suivants :

Tous les emprunts et hypothèques ont été apurés
Le taux de remplissage de la Résidence les Arcades depuis sa création
Est le plus performant : entre 75 et 80 % pour une moyenne au Sénégal de 54 %.
Elle a d’autre part la proportion d’emploi la plus élevée par rapport à sa structure.
Elle a affecté une femme de chambre pour 3 studios ou appartement alors que la législation syndicale recommande une personne pour 12 à 15 chambres.